Nous ne serons pas silencieux – uni pour l’Iran

Je suis Mehdi Saharkhiz, fier d’être le fils du journaliste et militant politique Isa Saharkhiz. Il est en prison pour avoir exprimé son opposition aux dictateurs qui ont détourné les élections en Iran. Il a été enlevé de telle manière que ses côtes ont été brisées, il est gardé en isolement cellulaire dans un lieu inconnu. Mon père a consacré sa vie au renversement du Shah et à la mise en place de la République Islamique d’Iran, une république qui était censée être libre et respectueuse des votes, de l’expression et de l’opinion du peuple. Mon père a passé des années à lutter contre Saddam Hussein qui avait envahi illégalement les terres de l’Iran souverain et avait imposé une guerre au le peuple iranien. Il a combattu aux côtés de son frère, mon oncle, Saeed, qui a finalement été tué pendant la guerre, et de millions d’autres braves Iraniens. Il a lutté pour mes droits. Il a lutté pour les droits des Iraniens. Ils l’en ont récompensé en l’incarcérant à l’isolement

Dans sa conférence de presse post-électorale, Ahmadinejad a déclaré: « Nous sommes tout près d’une liberté absolue en Iran » et il a appelé les puissances occidentales à prendre des leçons de démocratie en Iran. Il a oublié de préciser, cependant, la façon dont sa démocratie se manifestait. Il n’a pas expliqué que sa grande vision de la démocratie incluait l’irruption chez un éditeur d’opposition, la saisie des livres et des autres documents et la destruction de l’endroit. Nulle part dans son discours, il n’a expliqué que la liberté et la démocratie se manifestait lorsque quatre hommes énormes faisaient irruption dans une maison et menaçaient de tout casser alors que la seule occupante, une jeune fille de 19 ans terrifiée, disait qu’elle est seule chez elle. M. Ahamdinejad, est-ce ta démocratie qui a détruit la maison d’édition de mon père? Est-ce ta liberté qui a terrorisé ma soeur? Pour eux, je ne dois pas et ne peux pas me taire

Ta soi-disant « liberté » est peut-être clairement affichée quand un mandat général est présenté uniquement à quelques-uns de ceux qui ont été arrêtés? Ou plus clairement encore affichée quand les arrestations ont lieu sans mandat, sans raison? Lorsque le seul crime est de se lever et de parler au nom de la vraie liberté et d’une véritable démocratie. Au nom de la liberté et la démocratie, nous ne devons pas nous taire.

Maintenant, nous connaissons tous Neda, son histoire et les images de sa vie et de son assassinat. Alors qu’ Ahmadidnejad insiste sur le fait que «l’ennemi étranger» l’a visée au cœur et a tiré, le docteur, qui tentait de l’aider alors qu’elle rendait son dernier souffle, a authentifié la carte d’appartenance de son assassin à la milice privée « Basidj ». Les Basidjs sont censés protéger les gens, mais au lieu de cela, ils tirent sur des Iraniens sans défense qui ne cherchent que la liberté. Si ce sont réellement vraiment des étrangers qui ont tué Neda, pourquoi le gouvernement oblige-t-il alors toutes les mosquées à annuler ses funérailles? Pour l’âme d’une INNOCENTE, nous ne devons pas nous TAIRE.

Et Sohrab? Il avait disparu depuis 26 jours ; sa mère suppliait les autorités de la renseigner sur l’endroit où il se trouvait. Le bureau du procureur général lui avait dit que son fils était à Evine. Au bout de 26 jours, on a informé sa famille que Sohrab avait trouvé la mort. Il a été abattu d’une balle au coeur. Il a plus tard été retrouvé à côté de tant d’autres qui ont été assassinés. Il a eu de la chance … car il a été identifié. Sa famille pouvait au moins savoir ce qui lui était advenu. Quel était son crime? A-t-il aussi été abattu par des étrangers? Si oui, pourquoi a-t-on dit aux participants de se taire sans quoi l’enterrement n’aurait pas lieu? En leur nom … au nom de Sohrab … il ne faut jamais se taire.

Ahmadinejad, le prix à payer pour ta “liberté absolue” est très élevé et il continue encore à grimper. La liste des tués s’allonge. Ont-ils tous été tués par des étrangers ? N’es-tu pas responsable de la protection de notre pays contre les envahisseurs et de la sécurité de nos frontières ? Comment se fait-il alors que ces étrangers soient libres de circuler armés de fusils dans notre pays ? Dans le monde entier, personne ne croit plus tes mensonges. Nous savons tous que les Iraniens sont battus et tués sur tes ordres et sur ceux qui te soutiennent. Les seuls étrangers sont ceux que tu as entraînés (ce qui a été confirmé par l’un des commandants sous tes ordres) et importés en Iran pour être plus impitoyables encore que les voyous maison.

Dis moi, l’un de TES enfants a-t-il jamais été frappé par un bâton ? Ont-ils été arrêtés ? Torturés ? As-tu ressenti la douleur d’une mere pleurant sur le corps de son fils ou les larmes d’un père qui ne verra jamais sa fille dans sa robe de mariée? A cause des larmes, de la douleur, pour nos pères et nos mères et même pour nos ENFANTS nous ne nous tairons jamais.

Je ne ressens ta soi-disant liberté que lorsque j’ouvre un journal soutenu par le gouvernement ou que je regarde la télévision d’Etat. Tout comme ton gouvernement, ils accusent tout le monde de tout, sans aucun fondement si ce n’est des mensonges et des inventions, pour la plupart au nom de la religion. Ils attaquent même les plus hautes autorités du gouvernement, y compris les anciens présidents et premiers ministres. Cette liberté absolue n’est valable que pour tes partisans. Chaque publication, chaque média, qui laisserait transparaître la moindre odeur d’opposition aura à subir l’examen de chaque ligne par ta censure, les pages seraient déchirées ou blanches. Si seulement ces pages blanches pouvaient être remplies de vérité, des tweets, des mails, des pages de facebook de notre peuple, le peuple iranien pourrait enfin lire la vérité sur ce qui se passe dans son propre pays.

Ses marionnettes qui te servent de media ne peuvent être que l’émanation de quelqu’un qui n’a rien de mieux à faire que de blâmer les autres pays pour tous les maux de l’Iran. La marque d’un vrai dictateur : essayer de détourner les critiques en accusant les influences extérieures. Cependant, je comprends pourquoi tu refuses les plus odieux des dictateurs…tu vois trop de toi en eux. En fait, tu pourrais avoir trouvé le moyen d’être encore plus odieux. Tu as infligé ces atrocités à ton propre peuple, à ta propre religion.

Ahmadinejad, tes prétentions de liberté sont creuses. Comme la prétention du halo de lumière qui t’aurait nimbé pendant ton discours aux Nations Unies. Les Iraniens et le monde entier te voient comme tu es – un dictateur – et on ne dirige pas une démocratie quant on est dictateur. Pour toute démocratie, il faut un peuple. Tu tortures et tues le peuple, il ne sera pas de ton côté, il s’opposera à toi et la seule issue sera ta chute. Toi et ceux qui te soutiennent devez céder, comme tous les dictateurs avant toi, tu seras balayé comme de la poussière (Khas o Khashak))

Aujourd’hui, des millions de gens de par le vaste monde se tiennent à nos côtés. Ils soutiennent l’Iran et son peuple contre le meurtre, l’oppression et la dictature. Avant que mon père ne soit libéré, avant que ma sœur n’ait plus peur, avant que les Iraniens ne soient LIBRES et ne puissent se tenir à nos côtés dans la liberté et sans crainte, nous ne nous tairons jamais. « Nous sommes ensemble » et « le monde veille ».


Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: