Craignez, craignez ……..

Quel pays étrange que le mien, quelle époque étrange que la mienne.

En ce moment, être prisonnier n’est pas une honte, c’est une cause de fierté. Ce n’est certainement pas une preuve de culpabilité mais la preuve que l’on croit en quelque chose. Celui qui enfreint la loi est celui qui l’impose au peuple et celui qui se bat pour la loi est derrière les barreaux, torturé et assassiné au nom d’une loi qui n’existe pas.

Le gouvernement est tellement affaibli par la vengeance, la haine et les actes égoïstes que tout l’effraie et met en danger sa sécurité nationale. Au point que même les chants nocturnes d’ “Allaho Akbar” ont ébranlé ses bases. Je sais qu’un jour on en fera des farces. Ces jours-ci étaient les jours les plus puissants de la République Islamique et le commandant en chef de l’armée dira que son travail était d’empêcher les manifestations et de les écraser pour protéger le peuple des attaques extérieures. Ils emploient même leurs supplétifs pour écraser les manifestants qui travaillent pour l’occident. Ils savent à peine que nous ne travaillons pas pour « l’occident », et que nous ne sommes pas des étrangers. Nous sommes le peuple, vos amis que vous avez aliénés par votre tyrannie et votre cruauté. Répondre à nos cris par des balles, voilà votre peur et votre faiblesse. Vous arrêtez et torturez même les familles des prisonniers. J’ai pitié de vous, de votre faiblesse, qui prouve que vous savez ce que vous faites au peuple et que vous n’êtes pas en terrain sûr.

Vous libérez Saïd Asgar et emprisonnez Saïd Hajjarian, vous devriez nous emprisonner aussi car notre pensée est proche de celle d’Hajjarian et différente de celle d’Asgar. Vous avez jeté nos pères, nos frères et nos sœurs en prison; vous devriez nous y faire de la place si c’est cela la justice.

Enfermez-nous comme vous emprisonnez les journalistes car nous CONTINUERONS à diffuser les nouvelles de votre tyrannie jusqu’à notre dernier souffle et d’autres nous remplacerons et continuerons nos luttes. Nous supporterons vos coups et vos tortures et notre sang portera notre volonté.

Notre place est avec nos frères et sœurs, en prison, car nous sommes contre la dictature, nous sommes contre les gens qui usent de leur influence pour autpriser le meurtre brutal de manifestants pacifiques. Nous sommes contre l’IRIB qui corrompt le peuple en volant des films américains et européens et en les montrant pour éviter qu’ils puissent sortir.

Nous méritons d’être emprisonnés car nous sommes en quête de nos droits, nous sommes en quête de ce que nos pères cherchaient il y a 30 ans. Nous sommes en quête des idéaux pour lesquels nos pères ont combattu pendant 8 ans pour préserver….parce que nous sommes en quête de liberté. Jetez nous en prison à la place de nos pères et de nos frères puisqu’ils n’ont rien fait d’autre que de préserver la « République Islamique d’Iran » année après année. Emprisonnez-nous, torturez-nous pour vous avoir demandé ce qu’il était advenu de la République Islamique, de ce qu’elle était et de ce qu’elle est devenue. Nous devrions tous être tués et pendus car nous voulons choisir et non que l’on choisisse pour nous.

Nous sommes liés à la République Islamique, comme nos frères et nos pères, et nous nous opposons totalement au gouvernement d’Ahmadi Nejad. Nous sommes comme Hajjarian, liés aux discours du fondateur de la République Islamique et nous nous opposons aux mensonges faits au peuple.

Vous pouvez nous entraver et nous briser les jambes, nous crierons. Vous pouvez nous clore la boucher mais que faire de nos cœurs battant à l’unisson pour notre Iran ? Vous pouvez couper les branches, mais que faire des racines ? Jetez-nous en prison mais sachez que pour chaque prisonnier 10 personnes reprendront la lutte ! Au bout du compte, le nombre de vos opposants ne sera pas diminué mais augmenté ! Nous sommes sans limites, nous sommes IRANIENS !

Le bain de sang que vous nous infligez est la promesse de notre liberté ! Nous sommes sûrs que vous avez peur de perdre votre emprise sur ce gouvernement, si vous n’aviez pas peur, vous n’auriez pas agi ainsi contre le peuple qui ne demandait que le recompte des bulletins de vote ! Vous ne nous auriez pas frappés avec des bâtons et vous n’auriez certainement pas répondu à nos manifestations silencieuses par des tirs d’armes à feu ! Vous n’auriez pas jeté nos pères et nos fils en prison sans aucune preuve ! Vous êtes comme un fauve traqué, vous donnez des coups de pattes, de griffes, vous grondez contre ce pays ! Mais, Dieu merci, vous n’avez aucune échappatoire ! Craignez, craignez, nous sommes tous UNIS. (Reprise d’un slogan très utilisé, NATARASIM, NATARSIM, MA HAME BA HAM HASTIM – ne craignez pas, ne craignez pas, nous sommes tous unis)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: